LES OLIVIER EN VOYAGES

LES OLIVIER EN VOYAGES

SUITE DE L'ARTICLE : VOYAGE PRÉPARATIF ESPAGNE 2016

 

 

Je concluais par ces mots :

Nous sommes sur le retour, ce voyage gardera un goût amer et déstabilisant. Nous voyons tous les jours des actualités sanguinolentes, montées en exergues par les médias pour faire l’audimat, à un tel point que cela devient la routine, ce n’est pas chez nous !

Mais, quand c’est si près et dans sa propre famille, cela prend une toute autre dimension dramatique et traumatisante. C’est pour cette raison, qu’il faut éviter de se plaindre pour les petits soucis de tous les jours car on ne sait pas de quoi sera fait le lendemain et il faut en profiter « raisonnablement » le jour même!!

 

Sortant de l'aire de service de St Pierre en Faucigny afin de prendre la route du retour, le GPS raccordé en Bluetooth au téléphone portable sonne.

C'est André, mon beau-frère qui vient de terminer l'entretien avec l'expert de l'assurance du CC, il semble dépité. Pire, il m'annonce en plus le décès d'un parent proche.

Demi-tour sur place et direction le sud, il conclut en disant « on fait chauffer l'eau pour les pâtes » !! Quelques cinq cent kilomètres plus loin, nous sommes à Mandelieu, où nous nous retrouvons chaleureusement. Il y a bien des pâtes au dîner, toujours aussi succulentes.

 

Le lendemain, sur la route qui mène au terrain gardé, lieu de stationnement du CC des monticules de déchets en tous genres, jonchent les trottoirs devant les habitations. Cela fait une semaine que la catastrophe a eu lieu et de nombreux véhicules sont là en attente d’enlèvement par des dépanneurs débordés, malgré la mobilisation de confrères, venus d'autres départements.

 

Sur place, caravanes, bateaux, camping-cars, qui ont été submergés par les eaux boueuses où il est difficile de tenir debout.

 

Sensible s’abstenir. Il y a de quoi pleurer, de voir tout ce matériel destiné à la destruction. Mais, l'on s’abstient en pensant aux vingt personnes qui ont perdu la vie en essayant de sauver leurs biens.

Le lendemain, la famille venue d'Italie est chez André et Éliane pour déjeuner. Nous sommes contents de les rencontrer, malgré les circonstances très pénibles.

 

En effet, Thierry, un neveu de cinquante et un ans, sportif accompli, animateurs des fêtes familiales, menant une vie sans excès, a été emporté en quatre mois par une maladie qui ne lui a laissé aucune chance, malgré sa rage de la vaincre.

Il laisse, une famille unie qui a fait preuve d'un grand courage, au milieu d'une grande foule venue lui rendre un dernier hommage. Les allocutions de ses cousins au sein de l'église, provoquent larmes et émotions difficiles à contenir.

Il en sera de même au cimetière. Une réunion familiale mettait un terme à cette bien éprouvante journée.

 

Le lendemain nous reprenons la route, la pharmacie ambulante est pratiquement vide. Il fautt donc remonter rapidement sans voir qui que ce soit.

Nous essayerons à notre retour d'Espagne de consacrer un peu de temps aux amis de longues dates, dans des circonstances espérons meilleures.



18/10/2015
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres