LES OLIVIER EN VOYAGES

LES OLIVIER EN VOYAGES

RETOUR AU BERCAIL

Nous sommes maintenant de retour au domicile. Nous nous attelons maintenant à  toutes les tâches qui non pas été réalisées pendant notre absence. Il n'y a pas eu de miracle, l'entretien maison et jardin ne se fait tout seul!

 

Nous avons parcouru cinq mille kilomètres en trente sept jours, mis quatre cent soixante quinze litres de GO. avec un chauffage Webasto ! C'est dire que nous n'avons pas mis les watts.

 

En Espagne :  sur l'Auto via, « autoroute gratuite » qui traverse le pays et des routes, très agréables, parsemées sur les cotés de beaucoup d'auto-stoppeuses, qui ont pris la précaution de se munir d'un siège. A cette époque l'attente peut être longue!  D'ailleurs l'on constate que parfois elles en oublient la chaise!

Des panneaux affichant des contrôles radars, mais sans ces derniers, tout à fait à l'inverse de nos pandores cachés comme des requins. Des limitations de vitesses, placées à bon escient et qui ne changent pas trois fois au kilomètre.

Je garderai longtemps en mémoire les images de ces camions renversés par le vent, une journée de grand stress.

 

En France : Les radars pullulent, les limitations de vitesse sont légions, si bien que parfois il difficile de savoir ou l'on en est. Traverser des villes et villages à trente à l'heure avec des gendarmes couchés de trente centimètres de haut, c'est la galère donne bien souvent  l'envie de prendre, nos chères autoroutes.

Heureusement il y un petit appareil nommé GPS qui vient vous rappeler à l'ordre et indique la vitesse autorisée. Par contre, ne pas lui faire confiance aveuglement, et il est utile d'avoir toujours une carte routière de la région et de suivre votre itinéraire avec attention. Sauf si vous voulez avoir des surprises de gabarit ! Cela peut, aussi servir à mettre l'ambiance dans l'habitacle, à la place de l'autoradio!

 

Il est très agréable à cette période de voyager car les sites touristiques ne sont pas envahis. Par contre peu de campings ouverts et les cow-boys de la municipale se font un malin plaisir à harceler les CC.

Nous avons été surpris par la horde de CC. lors de notre passage sur la route du Gois qui dessert  Noirmoutier à marée basse. En plus avec un coéf. de cent dix huit, il était impressionnant de voir tous ces véhicules garés sur les côtés. Que peuvent faire ces centaines les pêcheurs à pieds, de sacs entiers de palourdes ?

 

 

 

Enfin, un beau voyage, avec comme toujours des imprévus et une constatation rituelle « Nous avons un beau pays », pour peu que l'on sorte des sentiers battus.

C'est beau la liberté, de pourvoir changer d'itinéraire au gré du vent et de l'humeur !! 



29/03/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres