LES OLIVIER EN VOYAGES

LES OLIVIER EN VOYAGES

CAP AU SUD - SURPRISE, suite

 

Une fois, les fortes émotions passées, la vie reprend son train train.

 

Un beau soleil, nous accompagne et nous sommes traités comme des rois, avec un véhicule à notre disposition, ainsi que les menus de la Sœurette.

 

La sortie aux Îles de Lérins en Rafio, nom de baptême du bateau d'André, est annulée car la météo marine n'est pas favorable.

Nous partons ensemble en Italie au marché de San Rémo, sous un beau soleil, déjeunons dans un bon restaurant en bord de mer, lieu de pèlerinage d’Éliane et André. Le retour se fait en musardant tout le long de la côte, chacun narrant ses souvenirs au fil des kilomètres.

 

 

J'ai un rdv. chez un spécialiste en fin de mois et l'annonce des blocages par les routiers et les files qui commencent à grossir aux stations services, nous fait prendre à regret la décision de partir après le déjeuner, sans passer par la Haute Savoie, voir les enfants comme il était prévu.

Pour ne pas subir les fantaisies des limitations de vitesses en tout genre et les gendarmes couchés, qui ont bien grossis, car souvent le support du crochet de remorque trace son sillon dans le macadam aux sorties, nous prenons l'autoroute.

 

 

Arrêt à la super aire de 'La Cavalerie' à côté de Millau. Il nous reste plus de huit cents kilomètres, donc en principe nous serons chez nous ce soir d’après le Gps.

 


 

 

Arrêt pour le petit repas de midi sur une aire à Clermont-Ferrand. Vers seize heures trente, nouvelle surprise! crevaison à l'arrière gauche, cinquante mètres avant une borne d'appel. L'interlocuteur de la borne me préviens de l'envoie du dépanneur.

Les nouveaux camping car n'ont plus de roue de secours, mais un kit réparation ! Connaissant l’efficacité de ce type d'arnaque, je passe un appel à notre assurance.

Un quart d'heure après le camion remorque est là et Mr Pereira le chauffeur et patron du garage à son nom, fait son travail. Nous nous retrouvons à Bléré, proche de Chenonceau. Très serviable, le dépanneur nous installe devant chez lui et nous raccorde à l’électricité. Nous sommes dimanche donc on verra demain !

 

 

Après moult coups de fils, le pneu spécial CC. est trouvé, il sera livré par le transporteur vers quatorze heures trente. En effet, la camionnette est à l'heure, mais nouvelle surprise, pas le pneu! Le téléphone chauffe, l'objet a été déposé à quarante kilomètres!

L'épouse du garagiste, fait donc un aller et retour pour le récupérer. Le pneu est enfin monté. Direction la station service, l'après midi est bien entamée et encore quatre cents kilomètres.

 

Arrêt, à Monfort sur Meu, après Rennes pour dîner et regarder PBLV et à vingt deux heure nous arrivons à la maison. Nous n'avons pas le courage de déplacer nos affaires courantes, et nous sommes restés dormir dans le Camping Car, pour ne pas être 'dépaysés' !

 

Conclusions.

Coup de gueule en premier : Après trois mille kilomètres pour ce voyage, je fulmine à chaque rond point de voir le peu de conducteurs respecter l'utilisation des clignotants. Quand on connaît le prix d'un radar, une présence des forces de l'ordre serait sûrement lucrative!

 

Les regrets de ce voyage : sont de ne n'avoir pas pu rencontrer, pour des raisons indépendantes de notre volonté, notre neveu Rafael et sa famille ainsi que ma filleule et des amis, dans cette belle région où nous avons beaucoup de souvenirs. Les grèves, dont les médias ont surestimés l'importance. Nous ne disons pas que les grèves sont inutiles mais chacun défendant son bifteck, les grévistes emmerdent toujours ceux qui n'y sont pour rien. Cela fait partie des Surprises, surprises !!



29/09/2017
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres