LES OLIVIER EN VOYAGES

LES OLIVIER EN VOYAGES

FIN DU SEJOUR D'HIVER 2017, EN ESPAGNE

 

 820px-Vista_panorámica_de_Peñíscola_desde_el_castillo.jpg

Vue panoramique depuis le Penyal de Peníscola, qui divise la côte en deux parties. À gauche de l'isthme, la plage sud et le port de pêche, à droite la plage nord et la Marjal. Au loin, les montagnes les plus au nord de la serra d'Irta. (WikipédiA)

 

 

Peñíscola, possède un climat méditerranéen avec des températures douces en hiver. La commune jouit de 300 jours par an d'ensoleillement. En été, la chaleur est tempérée par la brise de mer. Les températures moyennes sont de 22°C à 25°C en l'été et de 10°C en hiver. Les précipitations se produisent surtout en mai et novembre pour une pluviométrie annuelle de 1 000 mm.

La ville se trouve sur une péninsule rocheuse, à l'origine unie à la terre seulement par un isthme de sable, ce qui rendait facile sa défense. Cet isthme sépare la partie méridionale de la Serra d'Irta de la plaine de Vinaròs. Anciennement, cet isthme se retrouvait une semaine par an recouvert par la mer transformant le rocher en île. Depuis la construction du port, ce phénomène a disparu. Un autre intérêt de ce site réside dans la présence de sources d'eau douce jaillissant de ce rocher entouré par la mer. Sur le pignon rocheux se dressent ses anciennes fortifications, que domine le château du Pape Luna. La commune possède de vastes plages tant au nord qu'au sud de la péninsule, faisant partie de la Costa del Azahar. Au nord de la ville, les marais de Peñíscola, séparés de la mer par un cordon littoral, sont une zone protégée depuis 2001, réserve pour la faune et la flore. Au sud, la Serra d'Irta (devenue un parc naturel protégé) occupe les deux tiers du territoire, soit 81 km2. On y trouve la Tour de Badum (tour de guet), près de laquelle surgissent du fond de la mer de nombreuses sources d'eau douce. La ville est devenue un site très recherché par les touristes.(Sources WikipédiA)

 

 _ _ _ _ _ _ _ _

 

Tout a une fin, nos compagnons d’agapes sont repartis, nous sommes restés encore quinze jours, tant la météo était rayonnante par rapport à celle de chez nous.

 

Démontage du campement, remplissage du coffre du CC. Préparation du départ en changeant de place au camping Ferrer (A recommander), afin d’accrocher la remorque avec la moto et dernier diner chez Christian et Marie Christine, que nous quittons à regret, avec l’espoir de se retrouver l’an prochain.

 DSC_0263.JPG

 

_ _ _ _ _ _ _ _ _

 

 

Grand dilemme, nous prenons l’autoroute ou la route ?  

 

La route, toujours aussi pénible avec des limitations à 30,50,60,70,90,110, qui bien souvent ne correspondent pas avec ceux du GPS,

mis à jour avant le départ, sans parler des gendarmes, non pas des bleus, mais de ceux qui sont couchés et qui font parfois trente centimètres de haut ?

 

L’autoroute est indécemment chère, même si nous ne pouvons pas profiter de la vitesse autorisée, il y a la sécurité et une conduite apaisante, surtout avec un régulateur de vitesse.

 

Dommage que nos décideurs, n’aient pas copié nos voisins espagnols, avec leurs Autovia gratuites qui traversent l’Espagne. Et en plus sur les autoroutes payants  avec un CC. vous payez le même prix qu'une voiture, à condition de ne pas avoir quatre roues, sur un essieu!

 

Nous ne sommes pas des copieurs car nous sommes toujours les meilleurs !!

 

L’angoisse, c’est de trouver au retour par route, une lettre pour excès de vitesse.

 

Et si l’on fait le calcul  par rapport aux points perdus et au montant du PV, vous avec du regret !!

 

_ _ _ _ _ _ _ _

 

 

Pour rester, dans la tradition instaurée depuis nos voyages au Maghreb, nous prenons la route, en direction de l’Ardèche.

Premier arrêt, pour saluer Claude, une amie qui ne change pas au fil des ans.  Nous avons de nombreux souvenirs car je faisais parti de la même équipe de chasseurs que sont défunt mari, Marcel un homme inoubliable, à qui je pense très souvent.

 

_ _ _ _ _ _ _ _ 

 

 

Nous avons rendez vous, avec une partie de la famille pour se recueillir au cimetière de Jaujac, où la marraine de Nicole repose et qui nous a quittés alors que nous arrivions en Espagne.

 

DSC_0271.JPG

 

 _ _ _ _ _ _ _ _

 

 

Point de chute : l’aire de service de Meyras où l’eau est coupée, pour cause de gel !! En passant devant la calandre , une odeur de liquide de refroidissement m’alerte. Courte recherche, une petite durite de chauffage, a frotté sur une protection en plastique et fuit.

 

Un Camping tenu par des fous.

 

 DSC_2018.jpg

 

Arrêt à Lalevade, au super marcher pour acheter du liquide de refroidissement, à côté il y a un camping ‘ Le pont des Issoux ‘ où Nicole va demander la possibilité de faire les services, le petit sac poubelle à la main !!

A ce moment là sort un malade qui l’invective accompagné d’un autre sbire. " Ils en ont marre que les camping-caristes déposent leurs déchets et prenne de l’eau ?"

 

Nicole, revient avec sa poubelle et prend l’appareil photo afin de prendre le nom du camping.

Ce n’est pas du gout des cerbères, qui essayent d’arracher son appareil photo, en la molestant, heureusement la dame du camping, vient au secours de mon épouse.

 

Dès que nous serons à la maison, je verrai la suite à donner à cette affaire, qui n’en restera pas là, vous pouvez me faire confiance.

Arrêt, chez Fiat à Romans, pas de durite !

 _ _ _ _ _ _ _ _ 

 

 

Nous reprenons la route vers le nord est, pour  la Haute Savoie chez nos enfants et la Savoie, où nous avons des amis camping-caristes.

Le soleil est au rendez vous, nous avons le plaisir de nous retrouver en famille avec les enfants et les petits enfants avec un panel de 7 et 19 ans, à quelques exemptions prés ! 

 

DSC_0316.JPG

 DSC_0312.jpg

 DSC_0323.JPG

_ _ _ _ _ _ _ _ _ 

 

Depuis, trois ans nous n’avions pas eu la possibilité de rencontrer, pour diverses raisons,   Annick et Thierry, qui participaient il y a maintenant quelques années à une sortie à Noirmoutier, avec les Doudou, Eliane et André.

Où Thierry avait failli s’électrocuter à cause d’une rallonge défectueuse. Cette fois ci, nous avons eu le grand plaisir de les retrouver chez eux, à Aix les bains, où les Doudou, sont là aussi de passage!!

 

DSC_0281.JPG

 DSC_0284.JPG

 

 

Annick, nous avait régalés à Noirmoutier après la récolte de coquillages.

 

Là, confection de  repas raffinés, dignes des quatre étoiles, dont nos papilles ont eu bien du mal à s’en remettre !!

 

Une superbe habitation, où Thierry lui aussi nous a ébloui par son style à redonner vie à des menuiseries anciennes, avec un super travail artistique du bois, sans avoir fait les compagnons.

 

Un génial couple qui a décoré et donné une  style très raffiné à cette demeure  attachante.  

 _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

 

Une fois bien restauré, nous renforçons ma réparation sommaire, qui réduira la fuite sans la colmater complètement. 

DSC_0278.JPG

 

 _ _ _ _ _ _ _ _

 

 

  

DSC_0300.JPG

 

 

Le lendemain, nous retrouvons une Maly resplendissante en pleine forme, après deux ans de souffrances. Nous avons super bien déjeuné à l’Arcadie, un restaurant gastronomique, à Alby/ Chéran (74540 ), que nous avions découvert il y a trois ans, qui est un peu sa cantine !!!

Maly, va vendre son Camping-car, ‘MacVan3’ sur conseil médical. Il est pratiquement neuf avec 16 000 km, une affaire à saisir, que nous mettrons sur FB, sur notre page ‘Voyages en camping-cars’

 

 

 

 

DSC_0295.JPGDSC_0293.JPG

 

_ _ _ _ _ _ _ _ _

 

Maintenant, nous allons rentrer découvrir le travail de remise en état suite aux intempéries, faire chauffer les tondeuses et nous mettre au vert, c’est la mode !!

Car le premier avril, nous avons une soirée ‘Choucroute’ mais pas au poisson !!

Il n’y a plus qu’à attendre l’élection de notre nouveau Président, qui doublera surement nos retraites et alignera le prix des carburants sur ceux des émirats, qui sont entrain d’acheter la France !


19/03/2017
6 Poster un commentaire


Recherche

Vous recherchez ? :